CLIMAT

Comment rendre les villes plus respirables et plus résilientes ?

Réchauffement climatique : Comment rendre nos villes plus respirables et résilientes ?

La réduction de la pollution de l’air et des externalités négatives du réchauffement climatique en espace urbain est une priorité pour les professionnels de la construction, et toute la population française. Comment y parvenir ?

Production de chaleur, d’électricité, industrie, agriculture, transports, etc.…sont autant de sources à l’origine de nombreuses émissions de gaz à effet de serre. D’après les récentes données fournies par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), le secteur du bâtiment est à l’origine de 6% du total des gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère à l’échelle du monde. Pour réduire l’empreinte énergétique du secteur, de nombreuses initiatives se multiplient de la part des acteurs privés et des pouvoirs publics. Quelles sont les principales tendances et initiatives en la matière ? Tour d’horizon.

__________________

1 / Localiser la production d’énergie grâce à de nouvelles solutions techniques et technologiques

__________________

Il s’agit d’une véritable tendance de fond : les points de production de l’énergie doivent se rapprocher des points de consommation. Celle-ci n’est plus transportée sur de longues distances. En d’autres termes, chaque bâtiment doit pouvoir être producteur de sa propre énergie, optimisée au maximum. 

Pour parvenir à cet objectif, l’on pense immédiatement aux panneaux photovoltaïques, aux pompes à chaleur ou à la géothermie. L’émergence de smart grid permet de développer l’autoconsommation collective, ainsi que la revente de cette énergie sur le réseau national de distribution. Aussi, les professionnels du bâtiment explorent de nouvelles solutions de stockage pour permettre de conserver l’énergie accumulée pendant les heures pleines, et la réutiliser pendant les heures creuses. 

En parallèle, un travail de fonds est mené pour une meilleure isolation des bâtiments, en concertation avec les pouvoirs publics, à l’origine d’une politique incitative. 

__________________

2/ Encourager la création de logements plus propres

__________________

Le « Plan de rénovation énergétique des bâtiments » est une feuille de route créée par l’État français pour généraliser les « bâtiments basse consommation » ou les « bâtiments à énergie positive » à l’horizon 2050. La « Prime Air Bois » et le Crédit d’Impôt Transition Énergétique, pour le remplacement des systèmes de chauffage au bois par de nouvelles solutions, sont autant d’incitations publiques destinées à être étendues. De nombreuses municipalités ont décidé de créer des éco quartiers, des zones conçues suivant des caractéristiques écologiques, tels que des réseaux locaux de fourniture d’énergie, de traitement des déchets, de circuits d’auto consommation.

La nouvelle « RE2020 », réglementation qui régira les performances environnementales des bâtiments neufs à partir de l’été 2021, prévoit d’expérimenter le programme E+C- (énergie positive, carbone négatif) pour inclure l’analyse du cycle de vie des bâtiments et de ses composants dans leur construction et leur démolition. Mais la filière n’a pas attendu ces initiatives pour proposer des modes constructifs à empreinte carbone réduite : la végétalisation et la réintroduction de l’agriculture en zone urbaine, la meilleure isolation des bâtiments, le filtrage de l’eau, l’apport de nouveaux matériaux bio-sourcés, etc., sont autant d’initiatives déjà adoptées par de nombreux acteurs.  

Dans ce contexte, les nombreux progrès réalisés depuis plusieurs années par toute la filière du bâtiment et de la construction ont permis de réduire significativement l’empreinte carbone du secteur. La poursuite des efforts d’innovation amorcés par de nombreuses entreprises laissent présager de nombreuses autres solutions vertueuses dans les années à venir, pour rendre les villes plus respirables et résilientes.

La Mégatrend Climat : qu’est-ce que cela implique pour Batimat ?

Pour la prochaine édition, les équipes de Batimat vont co-construire avec leurs partenaires exposants des parcours de visite, des programmes de conférences, des ateliers, des démonstrations, et des espaces spécifiques autour des 5 Mégatrends identifiées en 2019.

L’objectif ? Proposer une expérience optimale pour tous les participants, afin que chacun trouve les réponses à ses questions et les solutions à ses besoins.

Entre temps ? Les acteurs de la construction ne s’arrêtent pas d’innover entre deux éditions, et Batimat non plus. En attendant l’édition 2021, vous pourrez découvrir avec nous les tendances qui se concrétisent d’ici notre prochain rendez-vous :

Sur le blog de Batimat

Sur les réseaux sociaux

Lors de conférences et séminaires organisées en co-construction avec nos partenaires

A l’occasion des tables rondes digitales organisées chaque mois